Culture

Culture
Écrire la domination 

Journée d’études CRILLASH

Mardi 14 mai 2013 – 9h-12h / 14h-16h – Amphithéâtre Hélène Sellaye 

Faculté des lettres et sciences humaines – UAG – Schœlcher

Culture
inde.danseuse.jpgHommage à Marcel JULINA, un des derniers tamoulophones de Martinique  
GOPIO MARTINIQUE et la Fédération Nilam Sangha ont le plaisir de vous inviter à  l'hommage qui
sera rendu à Marcel JULINA l'un des derniers tamoulophones de la Martinique. 
Cette rencontre qui s'inscrit dans le cadre de la commémoration des 160 ans de présence indienne en Martinique se déroulera le samedi 27 avril 2013 à l’Agora – hôtel de Région à partir de 17 Heures.  
Vous trouverez le programme en pièce jointe.
Culture

francisco.2.jpg

POUR FRANCISCO LE MAGNIFIQUE

(Bouladjel)

La voix-devant :

Il avait dû, c'est assuré, rencontrer les dieux de la musique

qui rythment aux obscurs les tibwa de la lave

qui balancent les trois clés de lumière dans la lumière elle-même.


Culture

chamoiseau.JPG

Dakar : conjuration du vieux désert,

souffles des terres et vents de sable

sous l'étrange signe de l'Atlantique offrant sa face originelle.

 

*

Ici, le fleuve urbain, effervescent, charrie des lots de traditions 

masques tombés, peuples défaits en de nombreuses personnes,

toutes les misères qui font commerces dessous les opulences. 

Culture

chinua.jpgChinua Achebe, l'écrivain qui "fait tomber les murs des prisons"

Le Nigeria est un pays chaotique et violent, mais c’est aussi une terre fertile qui a produit certains des plus grands écrivains et artistes du continent noir. L’un d’eux, l’écrivain Chinua Achebe, l’un des pères de la littérature et de la poésie africaine moderne, est mort vendredi à l’age de 82 ans.

PHOTO : Chinua Achebe chez lui à Bard College, Annandale-on-Hudson, aux Etats-Unis, en 2008. 

Culture

P1390056

 Le salon a ouvert ses portes jeudi soir. Des milliers d'invités ont parcouru les allées. Quatre jour de conférences, de tables rondes, d'échanges avec tout les acteurs du monde du livre. 

Temps forts de ce 33ème Salon : Les lettres roumaines à l'honneur, Barcelone ville invitée et le Square culinaire dédié au livre de cuisine.

Culture

matadors.mariejoseph.jpg

Les Matadors de Marc Marie-Joseph 

Avec les Matadors de Marc MARIE-JOSEPH, nous voilà de nouveau à Saint-Pierre. Au XIXème siècle. Près de la mer. Sous la ligne bleu courbé des horizons que trouble l’épaisse vapeur de rhum qui monte des distilleries et suinte dans les corps.

 En ce Saint-Pierre là, dont la géographie, ici, est la géographie flottante du rêve et du fantasme, chaque couturière a sa matador. Pour qui, carton après carton, elle dessine la dentelle rose ou sombre des costumes où le désir, comme renversement des jeux de pouvoir, se met en scène.

Bustiers, guêpière. Mousseline frivole ou organdi. Chaque modèle est la promesse, plusieurs fois affirmée, d’une aventure heureuse. Mais c‘est une promesse qui ment. Puisque la matador, comme figure de l‘amour, est une figure tragique. Celle de l‘amour vécu comme une lutte à mort.

 L’intime, donc ? En ce qui touche au plus près le corps : le linge d’en dessous ? Certes. Mais l’intime surtout comme récit d’une histoire collective. Comme récit d’un certain usage des corps. L’intime, à vrai dire, comme espace d’affrontement pour celles qui, alors, sont interdites d’espace public. 

Culture

donatien.yssa1.jpgSoul Amère
Exposition de peintures et installations
de Patricia Donatien-Yssa


28 février- 23 mars
Visites commentées possibles sur RV
Vernissage: 28 février 2013 18h30


CMAC scène nationale
Fort-de-France - Martinique

Culture

sidambarom.jpg

2013, Année SIDAMBAROM

« Nous sommes nés à la Guadeloupe [...] mais pourquoi nous considérer à notre tour comme sujets français et non comme citoyens français, au même titre que n'importe qui ayant pris naissance à la Guadeloupe ? [...] Vous ne pouvez chasser toute une race d'hommes méprisés à tort que vous considérez comme des ilotes dans votre société, mais qui contribuent pour une part égale aux charges de la colonie [...] Dont à la Guadeloupe, les fils comme les pères ont donné et continuent encore à donner du meilleur de leurs entrailles à  la production du pays [...] Et au lieu de leur tendre la main [...] vous leur signifiez, parce qu’ils n'ont pas qualité de participer également à la puissance publique, parce qu'Indiens, qu'ils sont Français d'office. Nous sommes ici comme en France. La meilleure preuve de notre qualité de Français est définie par la loi ». Henry Sidambarom.

Culture
SOIREE CARNAVALESQUE  ROUGE ET VERTE

carnaval2013.2.jpgVenez déguisés...AMBIANC DECHIREE...  CHEZ MARCEL'EAU Route des Pitons  CARBET 

SAMEDI 2 FEVRIER 2013 dès 20 HEURES

PARTICIPATION : 20 €