Ecologie

Ecologie

Circonscrit à l’est par l’Océan Atlantique (plus de 82 millions de km2) et à l’ouest par la Mer des Caraïbes (moins de 2 millions de km2), l’archipel des Antilles se compose de 25 entités insulaires marquées par une forte hétérogénéité.

En dehors du fait
qu’elles présentent des caractéristiques morphologiques différentes
[des îles karstiques plates (Marie-Galante, par exemple) s’opposent à
des îles volcaniques hautes  (Sainte-Lucie, Montserrat, Saba, la
Martinique, etc.)], ces îles bénéficient de situations
socio-économiques diversifiées. Par exemple, si les îles Caïmans sont
considérées comme un archipel riche, puisque disposant d’un PIB par
habitant de près de 50000 dollars (en raison de leurs activités
bancaires offshore), les îles voisines comme la Jamaïque, Cuba ou
encore Hispaniola connaissent des difficultés les conduisant à des
situations quasi insurrectionnelles. 

Ecologie
Réunir plus de 200 personnes un jeudi saint dans un pays comme la Martinique où le sentiment religieux est aussi fort n’est pas mince exploit. C’est pourtant ce qu’ont réussi le 5 avril, dans la salle Frantz Fanon de l’ATRIUM, Louis BOUTRIN, Raphaël CONFIANT et Me GERMANY. Des personnes de tous âges et de toutes conditions, des agriculteurs, des médecins, des jeunes, des personnes âgées, des femmes en grand nombre sont venues écouter les auteurs du livre Chronique d’un empoisonnement annoncé—Le scandale du chlordécone aux Antilles françaises (1972-2002) , publié récemment aux éditions L’Harmattan et qui est n° 1 des ventes dans toutes les librairies de Martinique et de Guadeloupe.
Ecologie
La contamination au Chlordécone et aux pesticides perpétuée dans l’agriculture aux Antilles, nous soussignés, auteurs  du livre « Chronique d’un empoisonnement annoncé », interpellons les candidats aux élections présidentielles d’avril – mai  2007 sur les mesures concrètes qu’ils comptent prendre pour remédier à ses conséquences sanitaires, environnementales et sociales.



A cet effet, nous leur adressons une lettre ouverte ainsi que les trois questions suivantes :


  1. Aviez-vous eu connaissance de la contamination aux pesticides perpétuée dans l’agriculture aux Antilles françaises depuis 1972 ?
  2. Face à l’ampleur de cette catastrophe sanitaire et écologique, seriez vous prêt à ce que les responsabilités sont clairement établies ?
  3. Quelles seraient vos premières initiatives pour remédier à cette situation si vous êtes élu président de la République ?
Il leur appartiendra, au-delà des promesses électorales,  d’exprimer à nos populations la nécessaire solidarité qu’elles sont en droit d’attendre d’un(e) futur(e) président(e) de la République.