Livres

Livres

arlette.pujar.jpgLa.Bibliothèque Schœlcher vous invite à la rencontre autour de l’ouvrage « VINI VANN, la boutique de Manzel Yvonne » d'Arlette CONSTANT-PUJAR ce VENDREDI 09 SEPTEMBRE de 18h30 à 21h30.

Livres

confiant.bataillon3.jpg

Pour la deuxième fois de sa carrière littéraire, l'écrivain martiniquais Raphaël CONFIANT obtient le Prix "Casa de las Americas" décerné à Cuba par un jury international composé de personnalités et d'écrivains d'Amérique du sud et des Caraïbes. La première fois, il l'avait obtenu, en 1993, pour son récit autobiographique "Ravine du Devant-jour" publié aux éditions Gallimard. Cette fois, en 2016, il l'obtient à l'unanimité du jury pour son roman consacré à la participation des Martiniquais à la Première Guerre Mondiale, "Le Bataillon créole" publié aux éditions Mercure de France...
Livres
st-clair.jpg

 "STEPHANIE ST-CLAIR, REINE DE HARLEM" de Raphaël Confiant, publié aux éditions Mercure de France en septembre dernier, figure sur la liste des 10 meilleures livres caribéens publiés en cette année 2015, toutes langues confondues (anglais, espagnol, français, néerlandais)...

Livres
In Le Monde des Livres - 03 décembre 2015

confiant.harlem1.jpg

 PHOTO : The Cotton Club, 142nd Street and Lenox Avenue à Harlem, New York City vers 1927
Livres

st-clair.jpg

Raphaël Confiant raconte ici le destin d’une femme-gangster exceptionnelle, Stéphanie St-Clair qui, dans le New York des années 1920-1940, devint la reine de la Loterie clandestine. Surnommée «Madame Queen» ou «Queenie» par le milieu, elle aura affronté avec succès à la fois la pègre noire et la mafia blanche du Syndicat du crime.


 

Ma chance à moi, Stéphanie St-Clair, négresse française débarquée au beau mitan de la frénésie américaine, fut qu’à mon arrivée, Harlem commençait à se dépeupler de ses premiers habitants irlandais, puis italiens, lesquels cédaient la place jour après jour, bloc d’immeuble après bloc d’immeuble, à toute une tralée de nègres venus du Sud profond avec leur accent traînant du Mississipi et leur vêture ridicule en coton de l’Alabama. Dès le premier jour où j’ai posé le pied sur cette terre d’Amérique, pourtant pas si éloignée de mon île natale, je décidai que personne ne me marcherait plus sur les pieds ni ne me traiterait en petit Négresse. Personne !

Livres

alex.ursulet.livre1.jpg

Les cas de conscience d’un grand pénaliste

Quelles motivations poussent un avocat à défendre un individu qu’il sait coupable de crimes odieux ?
Quelle est la frontière entre stratégie et cynisme ?

Ce livre très personnel développe la dimension humaine de la relation entre un avocat et son client.

L’auteur y examine plusieurs affaires où il s’est retrouvé face à des cas de conscience. Ainsi, la possibilité de faire condamner un innocent ; le refus de défendre un inculpé pour des raisons morales (par ex. le détournement d’argent d’une association contre le Cancer (affaire Crozemarie) ; les questionnements face à la défense d’un père accusé d’avoir violé sa fille.