Livres

Livres

confiant.syrien.jpg

Raphaël CONFIANT célèbre l’épopée des Levantins à la Martinique 

"Wadi stationnait aux pieds du Christ-roi, tenant d’une main une valise fatiguée, de l’autre un journal avec lequel il tentait de se protéger de la férocité du soleil tropical. Tout autour s’agitaient marchandes de légumes, débardeurs, djobeurs poussant leurs charrettes à bras hétéroclites, chauffeurs de taxi-pays qui jargouinaient sans arrêt dans une langue pour lui incompréhensible. Il s’étonnait qu’ils fussent pour la plupart d’un noir d’ébène, hormis quelques visages couleur de miel. Soudain, un gamin rieur le tira par la manche : « La Syrie, tu vas fondre sur toi-même, oui ! Ha-ha-ha ! »"

Livres

pavilla.book.1.jpg

Veillée littéraire à la Bibliothèque municipale.

 

Dans le cadre de « Carême en lecture » la ville du Prêcheur invite Lucien PAVILLA dans sa veillée littéraire le samedi 24 mars à 18h30 àla Bibliothèque municipale Raphaël Tardon pour présenter son ouvrage « Tunnel éphémère ». Lucien PAVILLA sera accompagné de Louis BOUTRIN et de Judes DURANTY.

Livres

timothy.williams2.jpg

Un autre soleil
 
En Guadeloupe, un riche blanc pays est assassiné peu de temps avant les élections présidentielles. Crapuleux ou politique, ce crime ?
Belle, intelligente et blanche, Anne Marie doit mener son enquête dans un pays travaillé par ses haines raciales et dans une ambiance hostile. Très vite ce jeune juge d'instruction se trouve totalement seule.
Livres

 

 

slp12

 

 Plusieurs éditeurs et auteurs des Antilles et plus généralement de l'outremer participeront au Salon du Livre de Paris qui débute vendredi et durera jusqu'à lundi.

Livres

chamoiseau.crusoe.jpg

Patrick CHAMOISEAU


L’EMPREINTE A CRUSOE


 
Editions Gallimard


Editeur : Gallimard


Date de parution : 1 mars 2012


N° ISBN : 978-2-07-013618-6 

Livres

hemingway.jpg

Hemingway est-il dans le domaine public ?


L'éditeur de livres numériques François Bon est en conflit avec Gallimard pour avoir publié une nouvelle traduction du «Vieil homme et la mer».


Le désaccord entre Gallimard et la maison d'édition numérique Publie.net illustre à quel point le domaine du droit d'auteur est labyrinthique.

Livres

confiant.rififi.jpg

« DU RIFIFI CHEZ LES FILS DE LA VEUVE », POLAR DE RAPHAEL CONFIANT

 

Raphaël Confiant vient de publier son deuxième roman policier chez CARAIBEDITIONS. Cet ouvrage, intitulé « Du rififi chez les Fils de la Veuve », est son deuxième dans un genre, le polar, assez peu fréquenté par les auteurs antillais. Il nous en parle…

 

LA TRIBUNE DES ANTILLES : Pour votre deuxième polar, votre détective privé Jack Teddyson, enquête dans le milieu de la franc-maçonnerie martiniquaise, pourquoi un tel choix ?


Livres

confiant.rififi.jpg


 Un succulent polar 
 
"Dans une ambiance de polar, Confiant nous conduit dans les méandres des nuits chaudes foyalaises et du milieu de la franc-maçonnerie..."
 
La Tribune des Antilles.  
 
Le second POLAR de Raphaël Confiant, "Du Rififi chez les Fils de la veuve" (Editions Caraïbéditions) sortira en librairie le 22 février 2012.


 
Dès aujourd'hui, vous pouvez le réserver chez votre libraire

Livres

vagues.a.lames.jpg

Recueil de poèmes


 

Marie-Line Mouriesse est martiniquaise. Intéressée depuis maintenant vingt ans par l’héritage amérindien aux Antilles, dont elle termine un ouvrage, elle témoigne sans cesse de son attachement aux paysages caribéens . Pendant quatre ans de 2007 à 2010, elle a participé à des voyages en pirogue à la rame dans les Petites Antilles. Engagée elle-même, elle encourage à l’action dans le sens du respect des hommes et de la nature. Vagues à Lames est son premier recueil de poèmes.

Livres

leonardo.padura1.jpg


PRIX CARBET 2011 à Leonardo PADURA


 DECLARATION DU JURY


Le roman que le jury du Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-monde a décidé d’honorer cette année, illustre plusieurs des préoccupations de celui qui fut notre président durant plus de 20 ans, et auquel cette 22ème édition rend un hommage où le sentiment de l’irremplaçable et l’infinie reconnaissance, tiennent des places égales.


 Edouard Glissant aurait aimé entendre cette voix qui s’empare d’une des idéologies du XXème siècle, non pour en articuler une critique postérieure et facile, mais pour montrer combien elle a constitué le lieu même du plus beau des soleils et de la pire des ombres, et combien elle a façonné les faces contemporaines les plus visibles et les plus invisibles de notre Caraïbe :