Livres

Livres

confiant.bataillon.jpg

Le Bataillon créole à la Bibliothèque Schoelcher

(Guerre de 1914-1918) 

 

Josette MANIN

Présidente du Conseil Général de la Martinique

a le plaisir de vous inviter à la soirée littéraire autour de

« Le bataillon créole » de Raphaël CONFIANT

Intervenants :

Corinne MENCE-CASTER, écrivain et universitaire

Charles-Henri FARGUES, écrivain

 

le vendredi 07 novembre 2014 de 18h30 à 21h30

à la Bibliothèque Schœlcher

Renseignements : 0596 55 68 30 

Livres

femina.jpg

 "Bain de lune" pour Yanick Lahens


Le prestigieux prix littéraire français, le Femina, a été attribué à Yanick Lahens, pour son roman Bain de lune (Sabine Wespieser).

La romancière haïtienne raconte l’histoire d’un pêcheur qui découvre, échouée sur la grève, une jeune fille qui semble avoir été agressée. Lorsqu’elle se met à invoquer ses ancêtres, l’homme découvre un lourd passé familial. Les Lafleur et les Mésidor qui vivent dans un petit village d’Haïti. Les deux clans se détestent et pourtant, lorsque Tertulien Mésidor rencontre Olmène Dorival, petite-fille d’un Lafleur, l’attirance est réciproque.

Livres

crisocal.jpg

   Il n’est pas d’usage d’annoncer la couleur dès le titre d’un article littéraire, mais s’agissant de « La Vie crisocal » de Geneviève Lafontaine, dont c’est le tout premier roman, je ne peux m’empêcher de le faire. Oui, ce texte est très beau, tant au niveau du style que l’on peut qualifier d’épuré, qu’à celui de l’histoire qui nous est contée. On a coutume de dire qu’au contraire de sa soeur guadeloupéenne (Maryse Condé, Julie Manicom, Simone Schwarz-Bart, Gisèle Pineau etc…), la littérature martiniquaise est fortement masculine (Joseph Zobe, Aimé Césaire, Frantz Fanon, Edouard Glisant, Patrick Chamoiseau etc…). Ce constat n’est pas faux au premier regard, mais en réalité, il ne prend pas en compte le fait que l’écriture féminine martiniquaise a su tracer son propre sillon, certes dans la discrétion, dans l’indifférence du grand public, et cela dès Suzanne Césaire dans les années 40 du siècle passé. Il y eut après elle, Marie-Magdeleine Carbet, Marie-Thérèse Lung-Fou, Térez Léotin, Jala, Nicole Cage, Suzy Dracius, Audrey Pulvar, Anique Sylvestre, Mérine Céco et bien d’autres. Geneviève Lafontaine vient creuser encore davantage ledit sillon et avec un brio que l’on ne peut que saluer.

Livres

confiant.bataillon.jpg

Le Bataillon créole à la Bibliothèque Schoelcher

(Guerre de 1914-1918) 
 

Josette MANIN

Présidente du Conseil Général de la Martinique

a le plaisir de vous inviter à la soirée littéraire autour de

« Le bataillon créole » de Raphaël CONFIANT

Intervenants :

Corinne MENCE-CASTER, écrivain et universitaire

Charles-Henri FARGUES, écrivain
 

le vendredi 07 novembre 2014 de 18h30 à 21h30

à la Bibliothèque Schœlcher

Renseignements : 0596 55 68 30 

Livres

 

Après le Goncourt (1978), le Grand Prix National des Lettres (1996),

Modiano décroche le Prix Nobel de Littérature 2014

 

modiano.jpg

L'auteur français Patrick Modiano a été récompensé par le prix Nobel de littérature « pour son art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l'Occupation », selon les jurés, qui ont dit à la télévision publique suédoise que l'Académie n'avait pas réussi à joindre le lauréat avant d'annoncer sa victoire.

Livres

Après le Goncourt (1978), le Grand Prix National des Lettres (1996),

Modiano décroche le Prix Nobel de Littérature 2014

L'auteur français Patrick Modiano a été récompensé par le prix Nobel de littérature « pour son art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l'Occupation », selon les jurés, qui ont dit à la télévision publique suédoise que l'Académie n'avait pas réussi à joindre le lauréat avant d'annoncer sa victoire.

Livres

trierweler.livre.jpg

DE B. BARDOT A V. TRIERWELER : COMPRENDRE L’INDUSTRIE DU LIVRE

par 

Raphaël Confiant in Montray Kréyol

 

Les cris d’orfraie poussés par les uns et les autres suite à la publication de « Merci pour ce moment » par l’ex-première dame de la république française, V. Trierweler, révèle chez le plus grand nombre une incompréhension totale de l’industrie éditoriale et chez le plus petit nombre (éditeurs, libraires, critiques littéraire etc.) d’une hypocrisie crasse.